Autoccaz
La bonne occase

Passer le contrôle technique pour sa voiture

1 171

Posséder un véhicule vous contraint à suivre certaines règles. Parmi celles-ci figurent la souscription à une assurance, l’entretien et la visite technique. Cette dernière est obligatoire en France depuis le 1er janvier 1992.

Le contrôle technique est une formalité obligatoire quand une voiture mise en circulation neuve et atteint l’âge de 4 ans. Pour les voitures d’occasion, le CT doit avoir été réaliser endéans les 6 mois. Mais en quoi consiste exactement le contrôle technique et comment trouver une station de contrôle qui ne soit pas chère ?

Quand le contrôle technique est-il obligatoire ?

Comme il vient d’être dit dans l’introduction, le contrôle technique est obligatoire pour certains véhicules automoteurs. L’obligation concerne en particulier les autos qui sont en circulation à partir de leur 4ème année. Ensuite, le contrôle technique pour une voiture se passe de façon périodique, tous les 2 ans, afin que l’automobile et son conducteur soient en règle vis-à-vis de la loi.

Cette règle ne laisse pas non plus en marge la vente de voitures d’occasion, dès lors qu’on s’apprête à céder son auto à un deuxième propriétaire. Et en ce moment-là, il est nécessaire que le contrôle technique soit vieux de moins  de 6 mois.

Un contrôle technique : ce que c’est ?

Le contrôle technique est l’une des conditions qu’un automobiliste doit remplir avant d’être autorisé à faire usage de sa voiture et circuler sur la voie publique.

Pendant une visite technique, le contrôleur est appelé à examiner au moins 133 pointcontrôle technique pas chers sur l’auto afin de repérer les éventuels défauts auxquels votre voiture est susceptible d’être confrontée.

Parallèlement à l’aspect sécurité, le contrôle vérifie aussi l’origine du véhicule afin de s’assurer qu’il ne soit pas volé et la pollution. Les tentatives de fraude au kilométrage font aussi l’objet d’une attention minutieuse.

La liste des points de contrôle de l’auto est donnée en fin d’article.

Ces défaillances sont celles qui mettent votre sécurité,celle de vos passagers ou celle ses autres usagers de la route en péril..

Le contrôle technique a pour seul objectif d’examiner l’état d’un véhicule et valider sa mise en circulation pour des échéances bien déterminées, au cas où il représenterait une vraie menace pour le public, vous serez conjuré à l’entretenir avant d’avoir le quitus pour circuler.
Le contrôle technique pas cher vous révèle tous les défauts liés à votre voiture, et vous êtes appelé à agir en conséquence et parier le plus vite que possible à ces problèmes pour être à l’abri du pire. Les garagistes sont, à cet effet, compétents pour vous aider à ramener votre véhicule en état.

La préparation de la visite technique

La voiture doit être pré-contrôlée pour éviter d’être recalée à la visite technique. Du moment qu’elle roule, vous devez alors vous assurer dans un garage que tous les points essentiels sont en bon état. Ce pré-contrôle se fait chez votre propre mécanicien dans votre garage habituel ou recommande. Cette étape est essentielle à votre sécurité et pour éviter que votre moyen de déplacement échoue à la visite technique.

Contrôle techniqueEn effet lors de l’examen, si le contrôleur constate une défaillance, il est obligé de le signaler en vertu la loi. Dans ce cas, vous serez prié de réparer les défaillances constatées avant de revenir pour une contre-visite.

La contre-visite

C’est une deuxième chance que la loi vous offre de réparer ce qui ne va pas dans votre voiture. C’est un nouvel examen qui réévaluera l’état de votre véhicule avant de vous accorder le droit de rouler aisément dans les espaces publics. Toute fois cet échec sera notifié dans votre dossier et vous coutera plus.

Comment dénicher un contrôle technique pas cher ?

Pour passer le contrôle technique, il est indispensable de se rendre dans un centre de contrôle technique agréé, on en dénombre des milliers sur le territoire français. Reste à savoir comment se dénicher le centre de CT le moins cher à proximité de chez vous. Ce n’est certainement pas facile d’y arriver, mais en suivant nos recommandations ci-après, vous y parviendrez sans aucune difficulté.

Sans aucun doute, un contre-visite ou contrôle volontaire et partiel est moins cher qu’un contrôle technique toutefois, le prix d’un contrôle est fixé en fonction du type de véhicule. Le contrôle technique coûte approximativement entre 60 et 90 euros tandis que la contre-visite coûte moins de 20 euros.
Pour dénicher un contrôle technique pas cher, il est essentiel de de comparer les offres de plusieurs centres agréés et . Préférez  un comparateur en ligne pour cet exercice afin de trouver un meilleur centre de contrôle technique agréé près de chez vous.

Les modalités de mise en œuvre d’un contrôle technique

Pour réaliser de façon relacée votre visite technique, il est conseillé de prendre un rendez-vous par téléphone ou en ligne en fonction de votre disponibilité. Ensuite, vous devriez vous rendre au centre de contrôle choisir avec votre voiture ainsi, les mécaniciens, sur place, examineront votre automobile et vous informeront de différentes défaillances constatées après l’inspection. Cette inspection de votre voiture prend souvent en compte : les documents, son degré de pollution, ses nuances sonores, le klaxon, le freinage, la visibilité…
Les 133 points d’inspection peuvent exposer jusqu’à 606 défauts soient :

  • 139 défaillances mineures (moins gênants ou dangereux),
  • 340 défaillances majeures (menaces sécuritaires) et,
  • 131 défaillances critiques (dangers imminents et immédiats).

Les différentes étapes d’un contrôle technique

Le contrôleur appuie son examen sur des points stratégiques et vitaux à la voiture.

Les phares et les feux de signalisation

Les lumières extérieures de la voiture sont un vecteur important de son intégrité. Il en va grandement de votre sécurité et de celle des passagers. Au cours de cette étape, le contrôleur vérifie les feux de positionnement arrière et avant, les clignotants, les feux-stops. Il inspecte aussi les feux de croisement et de route avant et arrière, le signal de détresse. En outre, les feux arrière illuminant votre plaque d’immatriculation sont contrôlés.

La plaque d’immatriculation

Le contrôle de la plaque est l’une des premières étapes, car elle garantit la bonne l’authenticité du véhicule. Dans le fond, le contrôleur s’assure que les inscriptions sur la plaque sont conformes aux lois en vigueur. Les écritures doivent être surtout bien lisibles et dans le format défini par la réglementation.

L’état des pneus de votre auto

Le bon état de vos pneus participe à 50 % à la sécurité routière. Un freinage ou une manœuvre avec des pneus défectueux peut vous causer bien de désagréments. L’état physique et le niveau de pression de l’air des pneus sont des éléments de vérification.

Le système de freinage

Il n’est pas recommandé de rouler une voiture avec un mauvais système de freinage. L’état des plaquettes et des disques est primordial à la réussite de votre contrôle technique. Le remplacement pur et simple est conseillé en cas de défaillance. Le liquide à frein doit aussi être vérifié à son bon niveau.

Les amortisseurs

L’état des amortisseurs est aussi capital. Mais il est plus question ici de vérifier les fuites d’huile. Le contrôleur inspecte aussi la forme de la tige de l’amortisseur et l’état des fixations.

L’état des vitres

Le pare-brise et les vitres sont à la fois un moyen de communication vers l’extérieur, mais aussi une protection pour les occupants de la voiture. Une vérification est faite sur leur solidité et leur clarté. Les rétroviseurs et les essuie-glaces ne doivent pas être cassés ou défectueux.

Le pot d’échappement

Contrôle techniqueC’est le principal canal de pollution par votre voiture. Le contrôleur vérifie si votre pot d’échappement dégage une fumée noire au démarrage et aussi s’il existe des fuites d’huile à moteur. Le pot d’échappement doit être bien fixe pour arrondir les bruits de la voiture.

L’état de la carrosserie et de l’habitacle

Il s’agit ici de vérifier les bonnes fixations des portières de chaque côté et du coffre arrière de la voiture, ainsi que les hayons et le capot moteur. L’actionnement des ouvertures et fermetures est aussi pris en compte. Dans l’habitacle, le contrôleur vérifie l’état des réglages, le bon fonctionnement du tableau de bord, l’état des sièges et des ceintures de sécurité.

Le résultat du passage au contrôle technique

En présence de l’un de ces cas, vous seriez confronté aux résultats comme : aucun défaut ou défauts mineurs et votre contrôle technique est validé, en cas de défaillances majeures, le véhicule sera assujetti à une contre-visite après 2 mois, mais en cas de défauts critiques, la voiture ne peut circuler que pour une journée. Il reviendra pour une contre-visite endéans 2 mois, le temps que vous ayez réparé votre automobile.

Les points de contrôle pour identifier le véhicule

  • Plaques d’immatriculation, constructeur et de tare
  • Frappe à froid sur le châssis
  • Présentation du véhicule, nombre de places assises et énergie moteur
  • Compteur kilométrique
  • Certificat d’immatriculation (carte grise), carte d’assurance (carte verte) et certificat de conformité

Pollution et niveau sonore

  • Teneur en CO et valeur du lambda des gaz d’échappement
  • Opacité des fumées d’échappement
  • Bruit moteur
  • Dispositif de diagnostic embarque (obd)

Les points de contrôle pour l’éclairage et la signalisation

  • Feu de croisement (mesure)
  • Feu de croisement
  • Feu de route
  • Feu antibrouillard avant
  • Feu additionnel
  • Feu de position
  • Feu indicateur de direction y compris les répétiteurs : les clignotants
  • Feu stop et troisième feu-stop
  • Feu de plaque arrière
  • Feu de brouillard arrière
  • Témoin de feux de brouillard arrière
  • Feu de recul
  • Feu de gabarit
  • Catadioptre arrière
  • Catadioptre latéral pour les véhicules de plus de 6 mètres
  • Triangle de présignalisation
  • Témoin de feux de route
  • Signal de détresse
  • Témoin de signal de détresse
  • Commande d’éclairage et de signalisation
  • Témoin indicateur de direction

Les points de contrôle pour la visibilité

  • Pare-brise et autre vitrage (lunette arrière et vitres latérales
  • Essuie-glace AV et lave-glace AV
  • Rétroviseurs : intérieur et extérieur(si obligatoire)
  • Commande de rétroviseur extérieur

Les équipements à contrôler

  • Sièges
  • Ceintures de sécurité
  • Avertisseur sonore ou klaxon
  • Batterie
  • Support de roue de secours
  • Dispositif d’attelage si présent (si vous avez ajouter un attelage la vérification par une station de contrôle est obligatoire).
  • Coussins gonflables ou airbags

Les 20 points concernant le système de frein

  • Frein de service et pédale du frein de service.
  • Frein de stationnement (le frein à main) et commande du frein de stationnement
  • Le frein de secours
  • Système anti-blocage ou ABS
  • Disques et plaquettes de frein (2 points)
  • Étrier, cylindre de roue
  • Correcteur, répartiteur de freinage
  • Assistance de freinage
  • Réservoir de liquide de frein
  • Maître-cylindre
  • Canalisation de frein
  • Flexible de frein
  • Câble, tringlerie du frein de stationnement
  • Tambour de frein
  • Tuyauterie d’assistance de freinage
  • Pompe d’assistance de freinage et entraînement de la pompe d’assistance de freinage

Les 13 points de contrôle concernant la direction

  • Angles, ripage AV
  • Volant de direction, antivol de direction et colonne de direction
  • Accouplement de direction
  • Crémaillère, boîtier de direction
  • Biellettes, timonerie de direction
  • Rotules, articulation de direction
  • Relais de direction
  • Réservoir et canalisation d’assistance de direction
  • Pompe, vérin d’assistance de direction
  • Entraînement de la pompe d’assistance de direction

Vérification des liaisons au sol

  • Suspension
  • Trains
  • Ressort, barre de torsion
  • Sphère, coussin d’amortisseur
  • Amortisseurs
  • Pivot, fusée de roue
  • Moyeu et roulement de roue
  • Triangle, tirant de suspension
  • Silentbloc de triangle, tirant de suspension
  • Rotule, articulation de train
  • Barre stabilisatrice
  • Silentbloc de barre stabilisatrice
  • Circuit hydraulique de suspension
  • Traverse, essieu
  • Roues, jantes et pneus

La carrosserie

  • Longeron, brancard
  • Traverse
  • Plancher
  • Berceau
  • Passage de roue
  • Pied, montant
  • Longeron extérieur, bas de caisse
  • Coque
  • Plate-forme
  • Châssis
  • Infrastructure soubassement
  • Portes latérales
  • Porte arrière, hayon
  • Capot
  • Ailes
  • Pare-boue
  • Pare-chocs, bouclier
  • Caisse, cabine
  • Bas de caisse amovible
  • Éléments de carrosserie inamovible

Organes mécaniques contrôlés

  • Groupe moto-propulseur
  • Pont, boîte, moteur
  • Transmission
  • Accouplement relais de transmission
  • Circuit et réservoir de carburant
  • Pompe d’alimentation en carburant
  • Carburateur/Système d’injection
  • Collecteur, canalisation d’échappement et silencieux d’échappement

Conclusion

Pour les voitures particulières qui pèsent mois de 3,5 tonnes, elles passeront leur premier contrôle technique dans les 6 mois précédents leur 4ème anniversaire de mise en circulation. Donc, entre 3 ans et demi et 4 ans d’utilisation d’une voiture neuve. Votre contrôle technique sera renouvelable tous les 2 ans. Vous devrez donc représenter votre voiture endéans ce délai.

En ce qui concerne les véhicules d’occasion, leur contrôle technique doit dater de moins de 6 mois avant leur mise en vente pour faciliter la vie à l’acheteur. Un pré-contrôle peut vous éviter les contre-visites.

Pour passer le contrôle technique, il faudra se diriger vers les centres reconnus et homologués pour réaliser cette inspection quand elle est obligatoire. Plus de 6.000 centres sont reconnus pour effectuer la visite de contrôle de votre auto.

 

You might also like

Comments are closed.