Autoccaz
La bonne occase

Éclairage statique d’intersection : tout ce qu’il faut savoir

24

Comme la plupart des engins motorisés, les automobiles disposent de différents feux lumineux et phares pour illuminer la route. Ces derniers peuvent également servir à montrer la position du véhicule aux autres usagers ou signaler une intention de virer dans un sens donné. Parmi les multiples éléments du système d’éclairage des voitures, il y a l’éclairage statique d’intersection. Cette fonction met en marche le faisceau des phares antibrouillard pour illuminer l’intérieur des virages dans les feux de route ou de croisement. Voici tout ce qu’il faut savoir sur l’éclairage statique d’intersection.

Les généralités à propos de l’éclairage statique d’intersection

Cette fonction pourtant très importante reste peu connue des conducteurs. Voici les généralités à son propos :

Définition

L’éclairage statique d’intersection est un système d’assistance au conducteur. Il lui apporte un faisceau lumineux de plus dans les intersections et virages. En effet, les phares antibrouillard avant s’allument pendant la manœuvre et s’éteignent à la fin, tout ceci de façon automatique. Ce système offre donc une gestion automatique (et intelligente) de l’éclairage automobile. Il se met en marche lorsque la voiture roule à une certaine vitesse, 40 km pour la Citroën C4 par exemple. Il diffère selon les modèles et les marques des véhicules.

Caractéristiques techniques

Cette technologie a des fonctionnalités qui varient selon le véhicule. Mais en général, l’éclairage statique d’intersection offre des options qui couvrent les thèmes les plus communs. Il est doté d’un capteur de lacet et un axe de rotation du volant. Ces derniers lui permettent de savoir si le conducteur s’apprête à virer. Il est souvent activé par braquage, et ce, même quand la voiture roule au pas. Le système peut aussi proposer divers éclairages à un virage et à une intersection. Il est programmable et peut également être doté d’une dizaine d’autres fonctions.

Eclairage statique d’intersection: les réglages

Trois grandes fonctions sont disponibles pour permettre l’utilisation de ce système.

  • Éclairage statique d’intersectionLa mise en marche : elle se déclenche à partir d’un angle de rotation du volant donné, remarqué grâce aux capteurs. Vous pouvez aussi le faire en activant l’indicateur de direction qui lui correspond.
  • L’arrêt : cela se fait automatiquement en fonction de l’angle de rotation du volant, de la vitesse. Cette fonctionnalité s’active également lorsque vous engagez la marche arrière.
  • La programmation : elle se fait à l’aide du menu de configuration de la voiture.

La règlementation sur l’utilisation des feux de brouillard

L’éclairage statique d’intersection se sert des phares antibrouillard pour fonctionner. Il est donc important de s’intéresser à eux. En effet, ces derniers sont souvent mal exploités et restent peu connus des conducteurs. Ils offrent une vraie aide en cas de visibilité réduite, mais peuvent vite constituer une gêne pour les autres usagers. L’utilisation des feux de brouillard est pourtant régie par le Code de la route. Retour sur leurs réelles fonctions !

Caractéristiques et rôles des feux de brouillard

Ces phares sont de couleur jaune ou blanche et leur présence est obligatoire surtout à l’arrière de tous les véhicules depuis 1990. À l’arrière, ils servent à signaler la présence de la voiture sur la route. À l’avant par contre, ils sont conçus pour illuminer la chaussée sur une courte distance. Ils procurent une forte intensité de lumière vers le bas et les côtés de la route. Cela permet d’améliorer la visibilité lorsqu’elle est dégradée.

Les feux de brouillard avant sont délaissés sur plusieurs modèles de véhicules, notamment les voitures de sport. Ceux arrière, étant indispensables, ont une intensité lumineuse environ 2,5 fois plus importante que les feux de signalisation.

Le Code de la route

L’utilisation des phares antibrouillard est régie par le Code de la route en son article R416-7. Il interdit d’en faire usage en plein jour, dans de bonnes conditions de visibilité, à l’arrière comme à l’avant. Face à une visibilité dégradée, un brouillard épais par exemple, vous pouvez allumer les feux de brouillard. Mais là encore, ce n’est pas une obligation, seul le conducteur décide. Le Code de la route n’impose pas en effet de faire usage de ces phares en plein jour, peu importe les conditions.

La nuit enfin, ils sont autorisés en complément des feux de route, mais uniquement sur les routes étroites et sinueuses. Les phares antibrouillard avant doivent toutefois être éteints lorsque la voiture entre dans une agglomération. Il faut également rappeler que lorsque la visibilité est dégradée, la vitesse est limitée à 50 km par le Code de la route en son article R413-4. Un mauvais usage des feux de brouillard est souvent sanctionné par une amende pouvant aller jusqu’à 135 euros.

Conclusion

En conclusion, l’éclairage statique d’intersection est une aide portée au conducteur dans les virages et au niveau des intersections. Cet article décrit tout son fonctionnement et donne des directives sur l’utilisation des feux de brouillard. C’est en effet ces derniers qui sont utilisés par ce système.

You might also like

Comments are closed.